Après un état des lieux approfondi, le contenu du projet de restauration est en débat.
L’enjeu : bâtir un projet conciliant accueil de l’anneau bleu et restauration environnementale. En question : le niveau d’ambition fixé.

En janvier, c’est sur le terrain que les les techniciens ont pu évaluer l’état des 17 km de berges de la rive droite du canal et débattre in situ des solutions d’aménagement proposées par le bureau d’études Egis.
Le diagnostic, , a démontré que seul 14% du linéaire présentait des risques pour la sécurité des personnes et devait faire l’objet d’intervention prioritaire. Un résultat plus favorable que prévu. L’analyse de la végétation a, quant à elle, permis d’identifier une série de points noirs ponctuels à traiter : prolifération des invasives, présence d’arbres morts ou dangereux pour le maintien de la berge, massifs arbustifs appauvris.

Côté restauration environnementale, le bilan est plus rude. L’incision est si marquée, avec pour effet des berges hautes et droites, que le retour à des berges de « rivière naturelle » est impossible. En revanche, aménager les berges en cherchant à optimiser et diversifier les connexions avec l’eau permettrait de créer de nouveaux habitats et d’obtenir un vrai gain écologique.

Ce sont donc trois scénarios, dont un avec une variante, qui ont été bâtis, décrits et chiffrés, chacun correspondant à un niveau d’ambition plus ou moins élevé en matière de restauration environnementale. Tous permettent d’accueillir l’Anneau Bleu et de restaurer les boisements sur l’ensemble du linéaire, la différence porte principalement sur les linéaires de berge à restaurer et l’importance de modification de la morphologie du talus.

Le troisième scénario, le plus coûteux, permettrait d’engager une restauration ambitieuse sur près de la moitié du linéaire !
Les partenaires disposent désormais de toutes les données pour choisir le projet de restauration de la rive droite du canal. Des expérimentations pourraient être lancées sur des tronçons clefs, avant de déployer l’ensemble du programme. Le projet final sera arrêté dans le courant de ce semestre.