Objet territorial très particulier, le Grand Parc, avec ses 2200 ha de nature préservée aux portes de la seconde métropole française, est au programme du Festival de l’Anthropocène organisé par l’école urbaine de Lyon. Avec un jeu très sérieux, ouvert à tous, pour penser l’avenir de ce grand territoire, à la croisée des indispensables transitions.

Encouragé par le succès de la première édition de janvier 2019, l’Ecole urbaine de Lyon organise  du 27 janvier au 2 février 2020, son festival « A l’Ecole de l’Anthropocène » en investissant les Halles du Faubourg et l’ancienne agence des TCL au centre d’échange de Perrache .
Si l’ambition de l’Ecole urbaine de Lyon est de stimuler la réflexion collective afin d’imaginer de nouvelles manières d’habiter le Monde, plus justes, plus solidaires, plus conscientes de la nécessité de préserver la terre, le Festival est un temps choisi pour proposer un programme hors normes et s’adresser au plus large public.

Chercheurs, enseignants, étudiants, artistes, écrivains, designers, réalisateurs, politiques, agriculteurs, ingénieurs, urbanistes… y seront donc présents pour  échanger avec le public mais aussi construire des propositions pour  dessiner ensemble les pistes d’un futur possible.

Il y en aura pour tous les goûts : débats, rencontres, échanges mais aussi expos, films, bal et ateliers jeunesse viendront rythmer la semaine ! Et le 27 janvier de 14h30 à 17h30, un jeu très sérieux est proposé sur le Grand parc.

Suite aux travaux des étudiants

Cet jeu s’inscrit dans le fil des travaux initiés sur le Grand Parc par Luna d’Emilio, Docteur en urbanisme et architecture et enseignante en master à l’Ecole d’architecture de Lyon. Pour elle, « les jeux urbains font partie intégrante du processus pédagogique et de conception ». Ses étudiants ont ainsi conçu, construit et animé trois sessions de jeu durant le second semestre 2019, afin de récolter des informations, vérifier des hypothèses, laisser émerger les différentes visions sur le devenir du territoire avec les élus et les équipes techniques.
Ces jeux leur ont permis d’alimenter la réflexion, de valider des intuitions, et surtout d’aborder la gestion des contradictions, en mobilisant l’intelligence collective : comment jongler entre accessibilité à tous et préservation de l’environnement ? Comment repenser la valorisation des déchets du Grand Parc ? Comment reconnaitre celui-ci comme acteur de premier plan dans l’adaptation au changement climatique à l’échelle de la métropole lyonnaise ? Comment reconfigurer la lisibilité des accès au parc, dans une logique d’équité territoriale ? De quelle manière renouer avec le fleuve en le protégeant ? …

Cette matière va nourrir le jeu que Luna d’Emilio prépare avec les équipes du Grand Parc pour le Festival de l’Anthropocène. Autour d’une carte, de matériel, et de consignes, les participants seront invités à exprimer leurs représentations de cet espace, réfléchir aux usages possibles et souhaitables, et surtout, grâce à ces techniques de jeu, à répondre à une question clef « comment avance-t-on ensemble ? ».
Aucun doute, pour répondre à cette question fondamentale, le Grand Parc est un terrain de jeu idéal !

Inscrivez-vous dès maintenant sur https://ecoleanthropocene.universite-lyon.fr/