L’abattage par VNF des arbres dangereux le long du canal du Miribel va être compensé par la plantation de plus 1 500 arbres d’essences différentes au sein de la peupleraie du Rizan. Un partenariat VNF- ONF- Grand Parc au service de la biodiversité des forêts du parc.

La peupleraie du Rizan a engagé son renouvellement. Après avoir abattu les peupliers matures, une première séquence de plantations a eu lieu l’hiver dernier, et sera suivie d’une seconde dès la fin de cet automne. 12 000 arbres au total seront plantés sur trois hivers successifs, avec comme ligne de conduite une recherche de diversification des essences. Entre les peupliers de culture, des essences feuillues locales et typiques de la forêt alluviale, comme l’Aulne glutineux, le Tilleul à grandes feuilles, le Noyer commun ou le Chêne pédonculé, prendront place. Il est également prévu d’implanter des boutures de Peupliers noirs issues d’une pépinière du Grand Parc. Cet arbre emblématique des milieux fluviaux est en régression du fait de la diminution de la fréquence des crues et de son hybridation avec les peupliers de culture.

L’objectif de cette opération est de préparer la forêt de demain en conciliant production de bois d’œuvre, biodiversité et qualité paysagère. La diversification des essences constitue également un facteur de meilleure résilience de la forêt.

Un partenariat original

L’opération associe le Grand Parc, qui accueille sur son territoire 865 ha de surfaces boisées, l’ONF, pilote du plan de gestion des espaces boisés et VNF, chargé de la gestion de la forêt alluviale le long du canal de Miribel. Représentant un montant total de 65 000€, la replantation de cette peupleraie accueillant des essences variées est financée à hauteur de 10 000 € par VNF, qui outre sa participation aux plantations, assurera la réalisation du bilan et du suivi écologique de l’opération.